Ligue arabe

Algérie: Après avoir gelé l’adhésion de la Syrie à la Ligue arabe en raison de la guerre civile dans cette dernière, l’Algérie a récemment exprimé son soutien au retour de l’État syrien dans la Ligue des États arabes et l’a invité à assister au sommet arabe qui se tiendra en Algérie en mars prochain.

Il semble que la position du Qatar et de la Turquie diffère de celle de l’Algérie, qui n’a pas caché son soutien à la participation de la Syrie au plus important sommet concernant les Arabes.

À cet égard, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu a déclaré que l’invitation du « régime syrien » au sommet arabe ou à toute autre réunion internationale sans solution radicale à la crise dans les territoires syriens poussera le régime d’Assad à poursuivre sa « violence et agression. »

Bien que la Turquie ne soit pas considérée comme un décideur vis-à-vis de la Ligue arabe, qui appartient aux pays arabes, elle est considérée comme un facteur important dans l’équation de la crise syrienne, dans laquelle elle a joué un rôle de premier plan.

À cet égard, le Qatar a également commenté, par l’intermédiaire de son ministre des Affaires étrangères, l’invitation de la Syrie au prochain sommet arabe, que l’Algérie accueillera.

Le ministre qatari des Affaires étrangères Mohammed bin Abdul Rahman Al Thani a déclaré que nous n’étions pas en mesure d’autoriser le régime syrien à assister au sommet arabe.

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a déclaré récemment que la participation de la Syrie au sommet arabe est liée à des consultations entre les États membres de la Ligue arabe.

Le secrétaire général de la Ligue des États arabes, Ahmed Abul Ghaith, a révélé que l’Algérie souhaitait que la Syrie retrouve son siège dans la Ligue des États arabes, une position affichée par la Jordanie et l’Irak, la qualifiant de « momentum » position.