églises france

Les enquêtes ont révélé que plus de 216 000 enfants ont été victimes d’abus sexuels ou d’abus commis par le clergé catholique en France entre 1950 et 2020.

La Commission indépendante sur les abus sexuels sur enfants dans l’Église catholique en France a publié mardi les résultats de ses enquêtes.

Lors de la présentation du rapport aux journalistes, le chef de la commission d’enquête, Jean-Marc Sauvier, a confirmé que ce nombre s’élève à « 330 000 si l’on ajoute les agresseurs laïcs travaillant dans les institutions de l’Église catholique », y compris les enseignants des écoles catholiques, les travailleurs dans les organisations de jeunesse et autres.

Souvet a fait des déclarations à l’Agence France-Presse dimanche dernier, notant qu’il y avait eu « entre 2 900 et 3 200 auteurs de crimes sexuels contre des enfants » de prêtres et d’autres membres du clergé de l’Église catholique en France depuis 1950.

L’Église catholique française a exprimé son sentiment de « honte et d’horreur » après la publication du rapport, demandant « le pardon » des victimes.

« En ce jour, je voudrais vous demander pardon, je demande pardon à tous et à chacun », a déclaré Mgr Eric de Moulin Beaufort, président de la Conférence épiscopale de France.

Le responsable de l’Association des victimes, Olivier Savignac, qui a participé à l’enquête, avait précédemment qualifié le rapport de « cela fera l’effet d’une bombe ».

« Le nombre estimé de victimes dans le rapport est de 216 000 », a déclaré Saviniak à l’Associated Press.

Il a ajouté : « C’est une catastrophe, car le rapport entre (les victimes qui sont) 216 000 et (les agresseurs qui le sont) 3 000 est d’un agresseur pour 70 victimes ».

Elle a dit , « EuroNews » Le reportage composant les 2500 pages, exposant les secrets disparus pendant des années au milieu du silence.