Il n’y aura donc pas de paix entre Israéliens et Palestiniens dans les mois à venir.

Après le discours de Benjamin Netanyahu de ce soir à Tel Aviv, les rares qui croyaient encore à une solution rapide au conflit ont compris que leurs espoirs étaient totalement vains.

Certes, le Premier ministre israélien a dit qu’il était prêt à négocier la paix sans « pré-condition ».

Mais, dans la foulée, il a posé six conditions à la création d’un Etat palestinien – toutes plus ou moins inacceptables pour les Palestiens ou impossibles à réaliser à court ou moyen terme.

1/ Que les Palestiniens reconnaissent qu’Israël est un Etat juif ce qu’ils ne peuvent faire puisqu’un million d’Arabes vivent en Israël.

2/ Que cet Etat soit « démilitarisé », c’est à dire ne dispose d’aucune armée.

3/ Qu’aucun réfugié palestinien n’ait droit au retour.

4/ Que Jérusalem soit la capitale unie d’Israël.

5/ Que le Fatah reprenne Gaza au Hamas.

6/ Que la colonisation « naturelle » continue.

Comment va réagir Obama à ce dernier point, lui qui a demandé plusieurs fois le gel des colonies?

Comment va-t-il prendre ce camouflet?

Le monde attend sa réponse.

Vincent Jauvert
Nouvelobs

nat-obama

Article précédentEt l’Oscar va… à… O-o-o-o-ba-mââââ !!
Article suivantImmigration clandestine. Harraga, jusqu'où peut aller le phénomène ?