Isaab Rebrab, fondateur et président du conseil d’administration de Cévital, a décidé de confier la direction de son entreprise à Louis Roquet. Cela lui permet de ne pas privilégier l’un de ses enfants qui occupent tous des fonctions importantes au sein du groupe.

Louis Roquet, d’origine canadienne, a par le passé dirigé Investissement Québec et la société des Alcools du Québec. Il est aussi le président de la branche capital – investissement de la coopérative Desjardins.

En décembre dernier, Cévital a opérer un changement de stratégie de gestion en adoptant un nouveau mode de gouvernance. M. Rebrab a déclaré que « pour soutenir la croissance et assurer sa pérennité, le groupe Cévital, à l’image des grandes entreprises internationales les mieux gérées, a estimé nécessaire d’adopter un nouveau mode de bonne gouvernance ». Le groupe enregistre depuis une dizaine d’années une croissance continue à deux chiffres, ce nouveau mode permettra de mieux faire face aux défis que pose la croissance, estime son fondateur.

Le patron de Cévital expliquera : « on ne peut pas gérer une entreprise comme on peut gérer trois entreprises ou un groupe de la dimension de Cévital. Nous ne pouvons plus gérer les 21 filiales comme on gérait quelques entreprises. Avant, toutes les décisions venaient du haut vers le bas. Aujourd’hui, on doit changer de mode de gouvernance ».

Ainsi, le groupe Cévital ouvre son conseil d’administration à des membres indépendants, qui est désormais constitué de six membres faisant partie de la famille Rebrab et de six personnes indépendantes choisies « pour leurs qualités humaines, leurs expertises, chacun dans sa spécialité ».

Ce passage est profitable aussi pour la survie de l’entreprise selon M. Rebrab qui insiste sur le fait que « c’est important de préparer la succession ». Pour expliquer ce changement, il s’appuie sur des statistiques qui affirment que 70% des entreprises familiales ne réussissent pas le passage à la deuxième génération et disparaissent à la première.

 Les entreprises algériennes ont  tout intérêt à s’ouvrir sur l’extérieur et de ne plus rester au stade « familial », résume Rebrab.

Sabrina V.

Reproduction interdite sans reprise de la source avec lien actif.