L’Algérien, Nabil Belhouchi, soupçonné d’avoir fourni un soutien logistique à des membres de l’ex-Groupe terroriste pour la prédication et le combat (GSPC) a été expulsé samedi d’Italie sur ordre du ministre de l’Intérieur Roberto Maroni, écrit l’agence Ansa. D’après l’enquête du parquet de Venise, Nabil Belhouchi avait des contacts avec d’autres Algériens arrêtés en Italie et en Grande-Bretagne pour avoir fourni de l’aide à des membres de l’ex-GSPC, devenu depuis Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Il serait également proche d’une organisation qui s’occupe d’assurer un soutien logistique et financier à des personnes arrivant du Maghreb en vue de faire du prosélytisme pour la cause islamique en Italie et dans d’autres pays de l’Union européenne, a ajouté la même source. Nabil Belhouchi aurait eu, déclarent les enquêteurs, un comportement «subversif», méprisant les Italiens et les juifs et glorifiant les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, ajoute Ansa. Le décret d’expulsion pour des raisons de sécurité de l’Etat et de prévention du terrorisme a été signé le 4 août par M. Maroni et deux jours plus tard l’ambassade algérienne en Italie a délivré un laisser-passer pour permettre l’entrée du suspect sur le territoire national. Nabil Belhouchi a été rapatrié à Alger par un vol au départ de Milan, dans le nord du pays, a précisé l’agence.

N.A.
Avec Le Financier

Article précédentAnnulation du crédit à la consommation : Une mesure décriée par les consommateurs
Article suivantDécès de l'artiste targuie Tarzagh Benomar à l'âge de 84 ans