impots-budget-algérie

La Direction générale des impôts affirme sa détermination à alimenter le Trésor public en durcissant ses méthodes. Elle compte envoyer, d’ici la fin de l’année, des brigades spécialisées chez les citoyens qui présentent des signes extérieurs de richesse.

Selon le directeur général des impôts, Mustapha Zikara, ces équipes vont travailler en fonction des données qui seront fournies par différents organismes dont les banques, les concessionnaires automobiles et même les commerçants. Le «fisc» va en outre s’intéresser, de près, aux propriétaires de bateaux de plaisance, de bijoux précieux, de voitures de luxes et de villas.

Une fois les propriétaires identifiés, les impôts pourront saisir la justice dans le cas où les mis en cause ne coopèrent pas.

Mais pour l’heure, cela n’est qu’un projet. L’administration des impôts a-t-elle vraiment les moyens de sa politique?

Rania Aghiles

Article précédentMédia / Lancement prochain d’un journal national en tamazight
Article suivantSelon Amnesty International/ L’Algérie a expulsé les migrants subsahariens suivant un profilage ethnique