Football. Coupe de la CAF/ Qualification historique du MO Béjaïa pour la finale

0
Advertisement

Historique. Pour sa première participation à une compétition continentale, le MO Béjaïa a réussi à atteindre la finale de la Coupe de la CAF. Un résultat obtenu grâce au nul arraché hier soir, à Rabat, lors de la demi-finale «retour» face au FUS (1 – 1).

Pourtant, après le nul du match «aller» (0 – 0), plus d’un parmi les observateurs et analystes pronostiquaient sur une qualification du club marocain qui bénéficiait de l’avantage du terrain. Il n’en fut rien. Mené par 1 à 0 à la 73e minute, un résultat éliminatoire, le MOB a pu créer la surprise une minute avant la fin du temps réglementaire (89’) par le biais de Faouzi Rahal qui a inscrit le but égalisateur. Le club béjaoui a ainsi arraché sa qualification en terre marocaine.

En finale, les Algériens affronteront le TP Mazembe, un club des plus «puissants» en Afrique ces dernières années. Celui-ci s’est qualifié, hier aussi, au dépend de l’Etoile du Sahel (Tunisie), le tenant du titre. La finale «aller» aura lieu le 28 octobre au stade de l’Unité maghrébine de Bejaïa, alors que le «retour» est programmé pour le 4 novembre à Lubumbashi.

Ce sera une mission extrêmement difficile pour les poulains au coach, Nasser Sendjak, même s’ils connaissent bien leur adversaire pour l’avoir affronté, il y a peu de temps, en phase de groupe. S’étant retrouvé dans le groupe A avec les Congolais, les Béjaouis ont fait (0 – 0) à Bejaïa, avant de perdre par le score de 1 – 0 au Congo.

Mais, le représentant algérien a habitué ses fans aux prouesses. Il suffira de réaliser un autre exploit pour entrer par la grande porte dans l’histoire du football algérien et continental.

A noter que l’arrivée du MOB en finale de la Coupe de la CAF est également une bouffée d’oxygène sur le plan financier, puisque le vainqueur touchera 800 000 dollars alors que le finaliste empochera 580 000 dollars.

Elyas Nour

Article précédentEducation nationale/ Recrutement d’enseignants de tamazight, de physique et de maths
Article suivantAmira a été brûlée/ On s’en est ému, sans plus… Par Aziz Benyahia