Fin du faux-suspens qui entoure l’équipe nationale de football. Le Français Christian Gourcuff est officiellement maintenu à la tête des Verts. La décision a été prise suite à une rencontre entre le président de la Fédération algérienne de football (FAF) et le sélectionneur national.

Le sort de l’entraîneur national était entré dans un tourbillon d’incertitude depuis la mauvaise prestation de la sélection lors du match amical perdu contre la Guinée, avant que le match-aller contre la Tanzanie, comptant pour le deuxième tour éliminatoire pour la Coupe du monde 2018, ne provoque une rupture importante avec les supporters. Lors de cette rencontre, qui s’était jouée à Dar Essalam, les Verts avaient arraché difficilement un match nul.

Par ailleurs, une campagne médiatique a été orchestrée contre le sélectionneur national. Dans certains journaux sportifs et sur certains plateaux de télévisions privées, le coach des Verts a essuyé des salves de tirs nourris. Certains sont même allés jusqu’à avancer que christian Goucruff est trop «petit» pour «une grande sélection» comme l’Algérie. Des attaques que le Français n’a jamais accepté. Il a alors mis en avant de nouvelles exigences en vue de rester à son poste. Il réclame notamment un «environnement sain» au sein de la sélection. A-t-il obtenu cette garantie ?

Essaïd Wakli