Football : L’Algérie vote pour la limitation des gros salaires

0
Advertisement

Suite à la réunion des présidents des clubs de ligue 1 et de la deuxième division, en présence également du président de la fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, organisée mercredi à Sidi Moussa, il a été décidé que les salaires des joueurs de foot seront limités. Une décision, qui sera appliquée à partir de la saison prochaine.

120 millions de centimes par mois. C’est le seuil maximal du salaire qu’un joueur international ou ex-international peut percevoir en évoluant dans le championnat national, à partir de la saison 2014-2015. Parmi les stars du football algérien, Khoualed, le défenseur de l’USMA et son camarade de jeu, le portier  ou encore les anciens internationaux comme Lounes Gaouaoui, le gardien de but constantinois et Zaoui Samir, le défenseur central de Chlef, toucheront désormais cette coquette somme.

80 millions de dinars pour les joueurs locaux (L1) et 50 millions (L2) 

La paye des joueurs locaux, qui n’ont encore jamais été retenus par le sélectionneur national, a aussi été revu à la baisse. Cette catégorie de joueurs percevra donc par mois 80 millions de centimes, dès la saison 2014-2015. Parmi les joueurs concernés, kaddour bendjilali (JS Saoura), Hamza Belamri, défenseur de JSK et Hadj Bouguèche, l’attaquant du Mouloudia. Pour les joueurs locaux et non-international, évoluant dans en Ligue 2, leur salaire n’excédera pas les 50 millions de centimes l’année prochaine.

Cette décision de la FAF risque de compliquer le mercato 2014-2015. Quel joueur acceptera d’être transféré pour un plus bas salaire ? Ainsi, cette limitation des salaires des joueurs du championnat algérien pourrait donner lieu à des fraudes, avec des présidents de clubs, qui proposent aux joueurs, qu’ils veulent recruter, un complément de salaire non-déclaré. Sur ce point, le président de la FAF a mis en grade les dirigeants de clubs, qui veulent se procurer de bons éléments pour la saison prochaine, contre de telles activités frauduleuses.

L’USMA et le MCA sont contre 

Si la plupart des présidents de club approuvent la mesure prise par Mohamed Raouraoua, les dirigeants du CSC, de l’USMA et du MCA ont déjà fait part de leur mécontentement. Ces clubs riches s’opposent logiquement à une limitation des salaires des joueurs.

Mohamed Haouat

Article précédentUn site internet dédié exclusivement aux femmes ? Layadjouz selon le Cheikh Chems Eddine
Article suivantLaghouat : cas d’hépatite C, manque d’hygiène… les dialysés algériens dénoncent de mauvais traitements