presse sport

La Fédération algérienne de football (FAF) a menacé, dans un communiqué publié sur son site officiel, ce matin, jeudi, d’expulser toute journaliste, cameraman ou toute personne du stade de Blida, qui abuserait des droits de retransmission télévisée.

Dans son communiqué , la Fédération algérienne de football (FAF) a écrit qu’elle se réserve le droit d’exclure toute personne qui diffuserait des images du stade du match entre l’équipe nationale algérienne et l’équipe du Niger.

la Fédération algérienne a rappelé qu’il est strictement interdit de diffuser des images depuis l’intérieur du stade, avant le début de la rencontre du bataillon des « Verts » et de son invitée, l’équipe nationale du Niger, que ce soit pendant le processus d’échauffement. les joueurs ou l’entrée des deux équipes sur le terrain , ou le moment de diffuser les hymnes nationaux, ou pendant et même après le match lui-même.

Le FAF a révélé que la publication de sa déclaration est intervenue après avoir reçu une lettre fortement formulée de l’Association internationale de football « FIFA », dans laquelle elle interdisait strictement tout ce qui précède.

La Fédération algérienne a lancé un appel à tous les médias agréés pour couvrir le match des « Verts » au stade de Blida, à respecter les consignes de la FIFA, afin que les contrevenants ne soient pas soumis à de lourdes sanctions, selon la même déclaration.

L’ équipe nationale algérienne jouera , vendredi soir, à partir de huit heures du soir, sur le terrain du stade Mustafa Chaker, le match du troisième tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, contre son invité, le Niger.

Mahrez et ses compagnons auront l’opportunité d’accroître leur avance dans le premier groupe, et de porter leur solde à 07 points, s’ils gagnent contre le bataillon « Deer Deer », afin de poursuivre le chemin de leur déduction pour la « Coupe du Monde ».  » visa à Doha 2022.

Article précédentMatch Algerie – Niger: L’équipe nationale algérienne change de terrain d’entraînement
Article suivantEnseignement supérieur / l’université algérienne compte s’offrir les services d’enseignants étrangers