L’Etat mettra un terme aux aides octroyées actuellement aux clubs professionnels en 2018. C’est le Ministre des sports, Mohamed Tahmi, qui en a fait l’annonce aujourd’hui, lors d’une conférence tenue à Alger sur le football professionnel.

Celui-ci a tenu à préciser que ces aides, décidées en 2011 afin d’accompagner les clubs dans le processus de professionnalisation, ont été reconduites, jusqu’à cette date (2018) dans la loi de finance 2015. Dès le départ, les autorités avaient décidées que ces aides ne pouvaient être maintenues au-delà de cinq années. Ces mesures s’articulent principalement autour d’un montant de 2.5 milliards de centimes, pour chaque club (somme dédiée à son fonctionnement), de la prise en charge des salaires des entraineurs des jeunes catégories et de 50% des billets d’avion lors des matchs à l’étranger, entre autre.

L’Etat a également décidé de prendre en charge intégralement la construction d’un centre d’entrainement pour les clubs. Un projet non réalisé jusque-là. Par ailleurs, ces clubs pourront bénéficier d’un prêt de 10 milliards de centimes pour la réalisation de leurs projets. Mais aucun d’entre eux n’en a fait la demande pour l’instant. Il est utile de rappeler que la Ligue de football professionnel (LFP) a indiqué, il y a plusieurs semaines, que toutes les équipes sont dans une situation de quasi faillite. Tahmi s’est dit que dans l’absolu, il est anormal que l’Etat vienne en aide à des sociétés commerciales.

Elyas Nour

Article précédentIn Salah : La mobilisation anti-gaz de schiste reprend du souffle
Article suivantTerrorisme : 41 inculpés, dont Droukdel, jugés le 16 février