L’Algérie a refusé d’approvisionné la France en gaz au moment où les français grelottent et subissent une terrible vague de froid. En raison de la hausse de la consommation suite notamment à la persistance des mauvaises conditions climatiques en France, l’opérateur Engie (ex. GDF Suez) a réclamé à Sonatrach des quantités supplémentaires de gaz pour faire face à la forte demande des abonnés français. 

Cependant, Sonatrach a décliné la proposition française, a expliqué jeudi le PDG de Sonatrach, Amine Mazouzi. Selon ce dernier, « les quantités contractuelles destinées au sud-est de la France avaient été totalement épuisées par l’opérateur Engie ».  Ainsi, la partie française a sollicité Sonatrach pour l’approvisionner en quantités supplémentaires de gaz, mais Sonatrach « est dans son droit de décliner cette demande en raison de ses engagements avec d’autres clients », a ajouté une source au sein de Sonatrach à l’agence gouvernementale l’APS. Le refus de l’Algérie de livrer davantage de gaz s’explique, en toute vraisemblance, par les pressions exercées par « la partie française » qui voulait « renégocier les contrats gaziers à long terme avec Sonatrach lorsque les prix (de gaz) étaient bas. Ils (les Français) voulaient faire pression sur Sonatrach pour renégocier ces contrats », avait dénoncé la même source.

L’Algérie prend ainsi sa revanche à la suite d’un bras de fer qui dure depuis des années avec la France. Celle-ci tente depuis 2013 d’imposer une révision à la baisse des prix du gaz vendu par l’Algérie. Environ 10 % du gaz consommé en France provient de notre pays. « L’Algérie est un fournisseur fiable en gaz (…). Nous avons honoré tous nos engagements et répondu à toutes les demandes convenues entre les deux parties notamment durant le mois de janvier et même pendant l’arrêt technique de l’unité de liquéfaction Skikda », a précisé enfin à ce propos le PDG de Sonatrach pour répondre aux accusations de la partie française qui met en cause le sérieux des prestations de Sonatrach concernant ses approvisionnements en gaz.

 

Article précédentDivorce et conflits familiaux/ Lancement de la médiation pour éviter le recours à la justice
Article suivantUn homme humilie une fille et diffuse la vidéo sur internet/ la blogosphère algérienne sous le choc