Le sit-in semble s’inscrire dans la durée, actuellement 5000 gardes communaux campent à quelques kilomètres d’Alger et envisagent d’organiser une nouvelle marche.

blank

Le ramadan n’aura pas calmé les gardes communaux qui maintiennent leur mouvement dans la région de Boufarik, située à 35 km d’Alger. Ces ex-fonctionnaires entendent poursuivre la contestation, et sont soutenus par leurs familles, venues les rejoindre hier dans leur campement improvisé.

Le site d’information DNA  assure que femmes et enfants se sont ajoutés aux milliers de gardes communaux désormais » installés dans un champ, non loin de l’aéroport militaire de Boufarik. » Quelques personnes de la société civile, des associations sont également venus les soutenir.

Le rassemblement de Boufarik dure depuis presque une semaine, et ce, malgré la chaleur et le ramadan. Une grosse difficulté et surtout un comportement dangereux, puisque 80 manifestants ont déjà été évacués vers les hôpitaux.

Hier soir après le ftour les représentants du mouvement devaient se réunir afin d’envisager l’organisation d’une nouvelle marche vers Alger. Pour le moment aucune information n’a été diffusée.

A retenir

– la contestation dure depuis le 26 juin

– 5000 gardes sont postés dans le campement de Boufarik

– les gardes communaux réfléchissent à l’éventualité d’organiser une nouvelle marche

AB

Article précédentSyrie : de violents combats pour le contrôle d’Alep
Article suivantCrise économique en Afrique : l’ONU adopte deux résolutions algériennes