Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a indiqué que les pertes économiques causées par les agressions israéliennes contre la bande de Ghaza s’élèvent à plus de 1,9 milliard de dollars américains.

Dans un communiqué publié à Genève, l’Unicef a précisé que les attaques militaires israéliennes ont causé une destruction excessive aux maisons et aux infrastructures publiques dans tout le territoire où un grand nombre de familles a perdu tous ses biens.

Les agressions israéliennes contre Ghaza sont responsables de la destruction complète de plus de 4.000 résidences et d’une destruction partielle de 17.000 bâtiments et unités d’habitation, a souligné le texte, citant les premiers chiffres fournis par le Bureau central palestinien des statistiques (PCBS).

Au total 23 mosquées, 25 écoles, hôpitaux et universités, 31 QG de la sécurité, 16 bâtiments des ministères, ainsi que 1.500 usines, ateliers et d’autres établissements commerciaux ont été endommagés ou détruits, selon les les chiffres du PCBS.

Pour sa part, l’Office des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (OCHA) a rapporté que la campagne militaire israélienne contre Ghaza a fait quelque 90.000 déplacés, dont 50.000 enfants.

Par ailleurs un bilan provisoire des agressions israéliennes s’est élevé à 1.334 martyrs, après la découverte de deux nouveaux corps sous les décombres, ont annoncé les services d’urgences du territoire palestinien.

Source: APS

Article précédentGaza. Les bons offices de la France
Article suivantComment les États du Golfe ont appris à ne pas dilapider la manne pétrolière