Le ministre des Affaires religieuses et des waqfs, Bouabdallah Ghlamallah, a réagi à l’information parue le 4 août dernier faisant état de distribution par le ministère de 200 000 exemplaires du Coran comportant des erreurs. Il a jugé cette information «exagérée».

Selon Bouabdallah Ghlamallah, le nombre de copies concernées est d’environ «500 exemplaires sur 10 000 grands formats imprimés». Le Ministre a ajouté que ces erreurs «de pagination» ont déjà été corrigées par les imams dans les mosquées. La tutelle a donc installé un comité, composé de plusieurs imams, chargé de vérifier ces 10 000 exemplaires «non encore distribués», précise-t-on.

Ghlamallah a signalé que 130 000 exemplaires petits formats ont été, par ailleurs, diffusés au niveau des différentes régions du pays. Des lots qui ne contiennent aucune erreur, affirme-t-il. Il est à rappeler que le quotidien arabophone El Khabar avait affirmé le 4 août dernier qu’il était en possession de plusieurs exemplaires du Saint Coran comportant des erreurs. Il s’agit, entre autres, de sourates supprimées et d’autres dédoublées. Ces exemplaires, distribués gracieusement dans le cadre d’une initiative de la Présidence de la République qui consiste à offrir aux citoyens, notamment des employés de la fonction publique, pas moins d’un million de livres du Saint Coran, à raison de 200 000 exemplaires par an. Ceux-ci ont été édités en 2012 par l’entreprise nationale des arts graphiques (ENAG). Le secrétaire général des imams et des fonctionnaires du ministère des Affaires religieuses, Djelloul Hadjimi, avait demandé leur retrait immédiat.

Elyas Nour 

Article précédentJournal de Camille : la communion plus forte que la chaleur et la soif
Article suivantAlgérie : Gâteaux, habits neufs, bienfaisance et…prières pour accueillir l’Aïd El-Fitr