La nomination éphémère de Messaoud Benagoun comme «ministre du Tourisme» n’est pas une erreur de l’APS. Le cafouillage émane de la Présidence de la République. «Nous avons publié la liste telle que nous l’avons reçue de la présidence de la République», raconte, formel, un responsable de Algérie presse service (APS) qui a requis l’anonymat. «La correction est venue par la suite», ajoute-t-il encore.

Si l’erreur est donc commise au niveau de la présidence de la République, deux hypothèses peuvent expliquer cette maladresse. Certains évoquent une simple «erreur de frappe». Les services de la présidence ayant repris l’ancienne liste des membres du gouvernement Tebboune telle qu’établie en mai dernier, tout en ajoutant les trois nouveaux ministres. Mais dans ladite liste, le nom de Benagoun y figurait. D’où l’erreur.

D’autres sources donnent une toute explication: le nom de Benagoun n’e s’est pas glissé par mégarde. Ahpmed Ouyahia aurait accepté de l’intégrer l’homme dans on équipe sur insistance d’Amara Benyounès, président du MPA. Mais à la publication de la liste, d’autres responsables au sein du cercle présidentiel auraient exigé le retrait du nom de Messaoud Benagoun.

Dans tous les cas, cette histoire montre une nouvelle fois qu’il n’y a pas de commandant à bord du bateau Algérie !

Rania Aghiles

Article précédentEst d’Alger/ Les employés de l’ETUSA harcelés par les transporteurs privés
Article suivantAnnée scolaire 2017-2018/ Tamazight enseignée dans 38 wilayas