[fbvideo link= »https://www.facebook.com/mouhamed.omar.79/videos/295791440571625/ » width= »500″ height= »400″ onlyvideo= »1″]

 

A Touggourt, dans la wilaya d’Ouargla, El-Hadja Mebarka est considérée comme une femme sainte ! Âgée de près de 70 ans, elle continue de labourer son champs et de s’occuper de ses palmiers qui rapportent des dattes succulentes. Grand-mère et agricultrice, elle n’a jamais voulu arrêter son travail qu’elle considère comme une véritable passion. Ni fatiguée, ni triste, elle fait preuve chaque jour d’un enthousiasme déconcertant lorsqu’elle grimpe en haut d’un palmier. « El Kil Wal Kal des maisons, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé », confie-t-elle dans ce reportage où elle assure qu’elle va vivre attachée à ses palmiers. Une belle leçon d’abnégation dans un pays où l’agriculture est boudée et boycottée par des jeunes, pourtant, accablés par le chômage.