L’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA) affirme que nombre de commerçants ayant répondu aux appels à la grève, à Béjaïa à Bouira et à Bordj Menail, l’ont fait sous la contrainte.

L’ANCA a en effet, révélé que certains commerçants qui ont fait grève, lundi 2 janvier, à Béjaïa, Bouira et Bordj Menail ont fait l’objet de menaces de la part d’individus étrangers à leurs localités.

L’association a également précisé que le phénomène a été relevé dans les grades agglomérations ou il était vraisemblablement plus facile à d’éventuels fauteurs de trouble de sévir. Toujours selon l’ANCA, plusieurs commerçants, se trouvant dans des régions relativement isolées, ont répondu à l’appel à la grève. Contactés par l’association, ces commerçants ont affirmé qu’ils n’ont pas eu vent d’une quelconque annulation de l’action.

Massi M.

 

Article précédentÉmeutes/ Les premières réactions
Article suivantArmement/ L’Algérie réceptionne huit chasseurs Su-30MKI