Grève illimitée ou pas chez Air Algérie ?

    0
    Advertisement

    Lu sur Le Temps d’Algérie

    Le Syndicat du personnel navigant commercial (SPNC) de la compagnie aérienne Air Algérie menace de recourir à une grève illimitée dès la fin du mois de Ramadhan «si la direction n’applique pas le nouveau régime de travail ainsi que le nouveau protocole d’accord salarial», a indiqué hier à l’APS le président du syndicat, Maïza Nazim. «Le personnel navigant commercial d’Air Algérie a saisi la direction générale de la compagnie sur les principales revendications relatives notamment à l’application du nouveau régime de travail signé cette année et du protocole d’accord salarial de 2011», a-t-il précisé.

    «Le personnel réclame également la révision du calcul de la prime de production qui est octroyée dans son intégralité pour 75 heures de travail, alors que ce seuil n’est atteint que dans de rares cas», a-t-il dénoncé. Il a expliqué que le PNC, las «des fausses promesses de la direction, était déterminé à aller au bout de ses revendications et invite cette dernière à prendre des décisions».

    «Tout ce qui a été convenu lors d’un accord commun avec la direction, suite au deuxième mouvement de protestation du PNC en 2011, n’a été qu’un mensonge», a-t-il déploré, expliquant que «le salaire du personnel navigant, qui travaille à 12 000 mètres d’altitude, est dérisoire».

    Le président du syndicat a ajouté que le personnel navigant et commercial d’Air Algérie, composé de plus de 1000 hôtesses et stewards, «attend toujours la hiérarchisation des salaires prévue le 1er janvier 2013 ainsi que le règlement de son contentieux fiscal (abattement d’impôts).

    Un dossier qui est sur le bureau du ministre des Transports depuis deux ans et qui perdure depuis 1993», a fait savoir le syndicaliste. Le PNC fait valoir d’autres revendications telles que la revalorisation des frais de mission en devises «qui n’aurait pas été relevée depuis 1985 conformément à l’accord conclu en 2011».

    En outre, le syndicat du PNC, créé en 1993 par l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), a fait savoir que, désormais, il s’en était affranchi et «compte créer une intersyndicale autonome composée des différents syndicats présents au sein de la compagnie Air Algérie».

    Pour rappel, le syndicat du PNC avait prévu une grève, les 5 et 6 janvier, puis l’avait suspendue suite aux négociations entreprises avec la direction générale qui ont abouti à la signature d’un procès-verbal de conciliation entre les deux parties. Pour sa part, le service de communication de la compagnie a fait savoir qu’actuellement, «il n’était pas en mesure de se prononcer sur le sujet car aucune démarche de conciliation n’a encore été effectuée entre le personnel concerné et la direction général».

    Il est à noter qu’un mouvement de protestation illimité risque de fortement influer sur les nombreux voyageurs de et vers l’Algérie.

     
    Article précédentEn plein Ramadhan, des musulmans continuent d’être persécutés. Retour sur la tragédie birmane
    Article suivantSellal : “L’Algérie n’a aucun problème avec les Etats voisins”