grippe_ah1n1 L’Algérie a signalé dimanche 21 juin son second cas de grippe A-H1N1. L’Afrique compte donc désormais 40 cas. Le Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière (MSPRH) informe que les services du laboratoire de référence de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) ont bien confirmé ces deux premiers cas de grippe A/H1N1 sur la personne d’une ressortissante algérienne arrivée à Alger, le mardi 16 juin 2009 et de l’un de ses deux enfants.

La famille revenait à Alger après un vol de la compagnie Lufthansa en provenance de Miami (USA) via Frankfurt (Allemagne). Cette femme et ses deux enfants sont soignés et sous antiviraux à l’hôpital, dans un service de référence, précise le Ministère algérien.

Cette détection rapide témoigne de l’efficacité du système mis en place par le Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, précise le Ministère algérien qui rappelle également les recommandations sanitaires qui consistent à se laver régulièrement et fréquemment les mains et à éviter de rendre visite à des personnes présentant des symptômes de grippe.

Par ailleurs, Le Secrétaire Général du Ministère algérien a alerté ainsi l’ensemble des établissements de santé du pays et les Directeurs Généraux des CHU, en précisant «l’importance toute particulière à la mise en œuvre de cette instruction » :

Le premier cas de grippe A/H1N1 a été diagnostiqué, ce jour en Algérie, aussi je vous instruits à l’effet de :

– « Renforcer les effectifs des postes de contrôle sanitaires aux frontières,

– Renforcer les effectifs des Etablissements publics de santé et de proximité (EPSP) et rendre effective l’activité 24 heures sur 24 heures,

– Renforcer les services des Services d’épidémiologie et de médecine préventive (SEMEP) des Etablissements publics hospitaliers (EPH) et des EPSP,

– Dégager un autre service de référence complémentaire de prise en charge de la grippe A/H1N1,

– N’accorder les congés durant la période estivale qu’à hauteur de 25% des personnels des services concernés sous réserve que ceux-ci peuvent être rappelés à tout moment si la situation l’exige. »

Le Ministère algérien s’engage à informer le public de toute évolution de la situation épidémiologique.

Ces deux nouveaux cas importés en Afrique du nord, viennent s’ajouter aux 29 cas avérés en Egypte, aux 8 cas avérés au Maroc dont 5 dans les dernières 48 heures et au premier cas identifié, il y a 48 heures en Ethiopie. Néanmoins aucune transmission interhumaine n’a encore été identifiée en Afrique. Si l’Afrique centrale est encore épargnée, ce nouveau cas confirme que le virus commence sa diffusion sur le continent africain. Rappelons les fréquentes annonces de l’OMS l’Organisation mondiale de la Santé qui a maintes fois prévenu que le virus H1N1 pourrait avoir un impact beaucoup plus important que nulle part ailleurs s’il se déclarait sur le continent africain, étant données les autres épidémies (Sida, malaria, grippe saisonnière proche..), l’état de santé vulnérable des populations de l’Afrique subsaharienne et un accès qui sera très probablement plus tardif et insuffisant au prochain vaccin en cours de développement.

Source : Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière : http://www.sante.dz/grippe-porcine.htm

Via http://www.santelog.com

Article précédentPremier cas de grippe porcine en Algérie : Le hadj ne sera pas compromis, rassure Ghlamallah
Article suivantPortraits Japan 02 par Hamid