Un Saoudien âgé de 30 ans est mort de la grippe A/H1N1, devenant le premier mort du royaume et le deuxième pour toute la région, a annoncé le ministère saoudien de la Santé, ce lundi. Ce décès survient alors que le pays attend le traditionnel pèlerinage à la fin novembre.

Dans un communiqué, le ministère précise que cet homme souffrant d’obésité a été admis à l’hôpital mercredi après s’être plaint de forte fièvre, de toux et de difficultés respiratoires. Malgré un traitement aux antibiotiques et au Tamiflu, son état s’est détérioré et il est mort dans la nuit de vendredi à samedi. On ignore encore la raison pour laquelle l’annonce de son décès a été différé de 48 heures.

L’Arabie saoudite compte 232 cas de grippe de la souche A/H1N1, soit le nombre le plus élevé du monde arabe.

Jeudi dernier, les ministres de la Santé des pays arabes ont décidé lors d’une réunion au Caire d’interdire aux plus jeunes, aux malades chroniques et aux plus âgés d’effectuer cette année le traditionnel pèlerinage de La Mecque en Arabie saoudite pour tenter de limiter ou de ralentir la propagation de la grippe A/H1N1.

Toutefois, les ministres ne sont pas allés jusqu’à demander l’annulation pure et simple du « Hadj », une obligation pour tous les musulmans au moins fois dans leur vie et qui attire chaque année plus de trois millions de fidèles dans les deux villes saintes de La Mecque et de Médine.

Les experts craignent que le rassemblement très dense à la fin novembre de millions de personnes venues du monde entier, juste après le pic de la saison grippale, ne contribue à accélérer la propagation de la souche A/H1N1. Les ministres de la Santé des pays arabes espèrent ainsi limiter les risques de contagion en n’exposant pas les plus fragiles à la maladie.

Mardi, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait annoncé que cette souche avait fait plus de 700 morts depuis le début de l’épidémie. Selon les chiffres reçus par l’OMS, on dénombrait au total 952 cas dans la région orientale de la Méditerranée qui englobe les Proche et Moyen-Orients ainsi que l’Afghanistan.

Jusqu’à présent, seule une Egyptienne avait succombé à la maladie après un pèlerinage à La Mecque.

Les ministres de la Santé des pays arabes estiment que si un vaccin est disponible avant le « Hadj », les pèlerins devront quand même fournir un certification d’immunisation pour obtenir leur visa.

L’Egypte est le seul pays au monde à avoir répondu à la menace de propagation de la souche A/H1N1 en décidant l’abattage de quelque 300.000 porcs élevés essentiellement au sein de la communauté chrétienne copte.

AP

Article précédentPluies torrentielles en Chine: 38 morts, 13 disparus
Article suivantForêts: plus de 400 incendies en une semaine à travers le territoire national