Le ministère espagnol de la Santé a confirmé lundi un premier cas de grippe porcine dans le pays, ajoutant qu’il y a 20 autres personnes suspectées d’être infectées par la maladie mortelle. Il s’agit du premier cas confirmé en Europe.

Au cours d’une conférence de presse, la ministre de la Santé Trinidad Jimenez a précisé que le cas confirmé de contamination par le virus A/H1N1 était un jeune homme qui s’est récemment rendu au Mexique où on déplore au moins 22 morts avérées dues à la maladie.

Elle a souligné que ce jeune étudiant originaire de la ville d’Almansa en Castille réagissait bien au traitement. Ni ce cas avéré ni les 20 cas suspects ne se trouvent dans un état grave, selon la ministre. « Nous maîtrisons la situation », a-t-elle déclaré.

Il avait été admis dans une clinique samedi en se plaignant de fièvre et de difficultés respiratoires, précise-t-on sur le site Internet des services régionaux de santé.

A l’aéroport international de Madrid-Barajas, les passagers arrivant lundi du Mexique devaient remplir des formulaires indiquant leur lieu de séjour dans ce pays, tout éventuel symptôme grippal et leurs coordonnées en Espagne pour pouvoir être joints le cas échéant.

« Où nous étions, il n’y avait pas vraiment d’alarme. Nous avons suivi ce qui se passait aux informations et nous sommes un peu inquiets« , a déclaré Filomeno Ruiz, un Espagnol de retour d’une semaine de vacances à Cancun.

Des brochures étaient également distribuées aux passagers pour leur demander de prendre contact avec les autorités sanitaires locales en Espagne en cas d’apparition de symptômes suspects dans les 10 jours suivant leur arrivée.

Dans la zone des bagages de l’aéroport, les équipes au sol et les policiers circulaient avec des masques sur le visage. Certains passagers en portaient également de façon préventive, alors qu’ils ne rentraient pas du Mexique. « On ne m’a pas fait de recommandation particulière, mais j’ai mis un masque par précaution« , a expliqué Roger Holmes, un ressortissant britannique se rendant en Tunisie via l’Espagne. « Je n’ai pas peur mais ça ne coûte rien d’être prudent. »

Source: AP

Article précédentPourra t-on créer 3 millions d’emplois avec un taux de croissance de 2/3% entre 2009/2014 ?
Article suivantLa grippe porcine provoque une panique mondiale