Rien ne vaut un peu d’humour pour bien commencer la journée. Cette article de la Dèche du Midi a fait sourire la rédaction.

C’est une mésaventure inattendue qui vient d’arriver à un Toulousain de 54 ans. Après les actes terrorismes de Paris, il s’est retrouvé, en raison de son patronyme, au centre d’une tempête médiatico-société incroyable !

Depuis le 7 janvier dernier en effet, la vie de Charles Yeb-Daux est devenue un enfer. Ce paisible professeur de mathématiques au lycée Ozenne de Toulouse ne peut plus passer une minute sans avoir l’impression que la planète entière parle de lui. Involontairement, des milliers d’internautes lui ont laissé des messages, le plus souvent sympathique sur son compte facebook, qu’il a été contraint de fermer.

On sonne à sa porte pour y déposer des centaines de bouquets de fleurs, son téléphone n’arrête pas de sonner et même ses élèves ont cessé de lui jeter des boulettes de papiers dans le dos et viennent lui témoigner leur solidarité à la fin de chaque cours.

Charles Yeb-Daux vient donc de débuter une démarche administrative auprès de la préfecture pour faire changer son nom. Les services de l’Etat ont enregistré sa proposition et devront dire d’ici 6 mois s’ils acceptent son souhait de retourner dans l’anonymat et de s’appeler désormais à l’Etat civil, Jean-Pierre Foucault.

En attendant, selon nos informations, il aurait été contacté par d’autres Français qui vivent eux-aussi, en raison de leur nom, des jours difficiles depuis le 7 janvier. Une association doit d’ailleurs être rapidement fondée à l’initiative du franco-portugais Jésus Charly, regroupant notamment le Parisien Rémi Père-Cachaire, l’ancien policier à la retraite Roger Igéhène, la violoniste Véronica Bu et le fonctionnaire des impôts Ivo Linsky.

France Ouahauland

Article précédentNon au Gaz de Schiste, Non a la Corruption
Article suivantL’Algérie importe désormais des pastèques, des dattes et même du couscous !