Les mesures prises par les autorités concernant l’importation de véhicules, notamment à travers la licence imposée aux concessionnaires, semblent donner les résultats escomptés.

Selon les derniers chiffres du Centre national des statistiques (CNIS) des Douanes Algériennes, ce sont 53.356 véhicules qui ont été importés entre début janvier et fin juillet 2016, contre 203.174 durant la même période de l’année passée, soit une baisse de 73,74%. La facture, elle, a chutée de 68% puisque elle a été de 768 millions de dollars cette année contre 2,4 milliards de dollars en 2015.

Pour rappel, les licences d’importation ont été attribuées à 40 concessionnaires (sur un ensemble de 80 demandeurs) au mois de mai dernier. Si, au départ, les autorités avaient tablé sur un total de 152 000 véhicules à importer, ce chiffre a été, par la suite, revu à la baisse pour arriver à 83 000. Ceci sachant que les importations de l’année dernière ont avoisiné les 270 000 unités.

Par concessionnaires, Renault est bien évidemment en tête puisque c’est à cette marque qu’a été attribué le plus gros contingent. Le concessionnaire français a importé, durant les sept premiers mois de cette année, 19058 véhicules contre 41933 l’année dernière (la même période). Une baisse de près de 55%. En terme financier, le chiffre d’affaires de Renault est passé de 375 millions de dollars à 176.

D’autres concessionnaires ont connu des baisses plus importantes comme Sovac avec un taux de près de 68% (5.718 en 2016 contre 18.017 unités importées en 2015) ou GM Trade, du groupe Mazouz, avec une chute de près de 90% (2053 véhicules importés en 2016 contre 23419 en 2015). Mais le plus grand perdant dans l’affaire est Hyundai Motors avec une baisse de près de 96% avec 1.098 unités importées cette année, contre 25.728 en 2015.

Elyas Nour

Article précédentMatériaux de construction/ Dangereuse flambée des prix
Article suivantEquipe nationale/ Rajevac : «Une victoire pour débuter»