Les importations de véhicules continuent toujours de chuter. Selon les derniers chiffres communiqués par le Centre national des statistiques des Douanes (Cnis), la facture des importations des véhicules s’est établie à 2,76 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de l’année en cours, contre 4,03 milliards de dollars à la même période de 2014, soit une baisse de près d’un tiers (-31,5%).

En volume, l’Algérie a importé 232.935 véhicules contre 309.945 unités sur la même période en 2014 (-24,85%), une baisse importante par rapport à une année (2014) qui avait déjà connu une chute des importations de véhicules. En d’autres termes, depuis l’année passée, le marché de l’automobile est en recul continu. Une tendance qui va se poursuivre, selon les responsables de l’Association algérienne des concessionnaires automobiles (AC2A).

Rappelons que 2013 a été une année faste pour les concessionnaires: 554.263 véhicules, pour une valeur de 7,33 milliards de dollars ont été vendus. Mais depuis 2014, les concessionnaires n’ont vendus que 439.637 unités d’une valeur de 6,34 milliards de dollars. Soit une baisse de 13,56%, en terme de valeur et 20,68% en nombre.

Le lancement des programmes de logements AADL et LPP ainsi que l’application du nouveau cahier des charges régissant l’activité du concessionnaire automobile y sont pour beaucoup dans cette baisse. La tendance sera probablement accentuée cette année et la prochaine aussi avec la mise en application de la licence d’importation. Plusieurs concessionnaires automobiles, notamment ceux qui importent des véhicules chinois qui ne disposent pas d’un minimum d’équipements de sécurité, seront invités à baisser leur rideau.

Elyas Nour  

Article précédentReligion/ La grandeur de la foi et le gigantisme des mosquées
Article suivantInternet/  Le ministre de la Culture diabolise les réseaux sociaux