Malgré l’obligation faite aux laboratoires pharmaceutiques d’investir en Algérie, la facture d‘importation des médicaments à augmenté de plus de 10% durant les 7 premiers mois de l’année en cours.

Selon le centre de statistiques des Douanes, le CNIS, la valeur des importations des médicaments s’est élevée à 1,14  milliard de dollars (mds usd) entre début janvier et fin juillet 2016, contre  1,03 md usd à la même période de 2015, soit une hausse de 10,17%. Quant aux quantités importées, elles ont reculé de 1,68% en s’établissant à 14.643,2 tonnes (t) contre 14.892,7 t entre les deux périodes de comparaison.

La hausse de la facture est expliquée par la dévaluation du dinar. Chose qui a impacté directement les prix des médicaments. Les quantités importées, quant à elles, ont légèrement reculé.

Pour rappel,  un arrêté ministériel publié en décembre 2015 avait fixé la liste des produits pharmaceutiques à usage humain et des matériels médicaux fabriqués en Algérie qui sont interdits à l’importation. Il s’agit de 357 médicaments composés de comprimés, crèmes et pommades dermiques, solutions injectables, suppositoires, pommades ophtalmiques et de  sirop. Du matériel médical produit localement est également interdit d’importation.

Essaïd Wakli

Article précédentAffrontement du stade du 5 Juillet/ Neuf personnes arrêtées selon la police
Article suivantRio 2016/ Les objections de Brahmia