Un ressortissant algérien est au coeur d’une drôle affaire en France. Il a comparu au tribunal correctionnel pour avoir uriné dans le train.  La  SNCF lui réclame près de 7 000 € d’indemnités.

Pour assurer sa défense, l’avocat de ce ressortissant algérien a mis en exergue  l’état de détresse sociale de son client, qui vit dans une cave parisienne du 18e arrondissement avec 400 € par mois.  Arrivé d’Algérie en 2003,  il n’a été régularisé qu’en 2013. ” Pendant 10 ans, il a erré dans les centres d’hébergement et est en état de clochardisation “, a plaidé cet avocat cité par le média français La République.

Mais la SNCF n’entend pas se montrer indulgente et réclame « 6 226 € de dommages et intérêts pour l’immobilisation de la rame entière durant cinq jours, et 722 € d’indemnités pour le nettoyage ». Une somme colossale que ce compatriote ne semble guère pouvoir payer au regard de sa très grande précarité. Il risque, en plus, une lourde peine judiciaire.