Une entreprise franco-algérienne va bientôt commercialiser des bandelettes de papier capables de détecter la présence de porc dans un plat. Les deux jeunes entrepreneurs à l’origine de ce « halal test »  comptent sur l’expansion du marché de la viande halal en France et sur la crise de confiance des consommateurs pour faire décoller leur produit.

Un test pour s’assurer de l’absence de porc ou d’alcool dans les plats et boissons : c’est l’idée originale qui a traversé l’esprit de deux comparses d’école de commerce, Abderrahmane Chaoui, Algérien de 25 ans, et Vital Julien, Français de 27 ans.

« On révisait nos partiels quand il y a eu l’affaire Spanghero avec la viande de cheval, ou la viande de porc dans les saucisses Herta certifiées halal. On a pris conscience qu’un doute existe en permanence pour les consommateurs, que ce soit chez eux ou au restaurant. Mon associé, avec qui j’étudiais en école de commerce, avait déjà lancé en 2012 un fonds d’investissement destiné à la recherche sur les anticorps. Je lui ai demandé s’il pensait que c’était possible de détecter du porc dans un plat… Le projet était né. » expliquent-ils à BFMTV.com.

Le « halal test » se veut accessible au particulier, d’où son fonctionnement très simple. Le consommateur n’a qu’à introduire l’échantillon de nourriture ou de liquide dans un tube, y verser quelques gouttes d’eau chaude et tremper la bandelette jusqu’à apparition du résultat. En vente dès maintenant sur le site de l’entreprise à 6,90€ l’unité, le produit reste encore à un prix prohibitif. Mais le concept a des chances de marcher en France, pays où le marché de la viande halal est en forte expansion.