Internet en Algérie

Alors que le taux de pénétration de l’Internet est encore ridiculement bas en Algérie, il ne dépasse guère les 26 %, les autorités algériennes ont lancé un centre pour la désintoxication d’Internet ! L’utilisation excessive de l’Internet est devenue même la préoccupation des autorités sanitaires.

Celles-ci ont lancé une initiative unique en son genre : un centre pour traiter ce qui est appelé l’addiction à Internet et aux réseaux sociaux a été ouvert à Constantine, au niveau de l’établissement public de santé de proximité (EPSP) Bachir Mentouri. Selon le responsable du centre, il est question d’addiction quand l’utilisateur se met devant un PC au moins 5 heures par jour et qu’en tentant de diminuer le temps consommé à surfer sur le web il y a «irritabilité». Ainsi, celui qui est atteint de cette «pathologie» n’aura qu’à se présenter au niveau de ce centre. Il sera accueilli et pris en charge par des psychiatres, psychologues et de autres conseillers. En tous cas, pour les responsables de ce centre, l’addiction à Internet est un vrai danger qu’il ne faut sous-estimer. Depuis l’ouverture du centre, fin mai dernier, trois personnes se sont présentées déjà pour une potentielle «thérapie».

Elyas Nour 

Article précédentComment devient-on président de la République en Algérie ?/Les aberrations d’un projet de loi sèment l’inquiétude
Article suivantVoyage au coeur de l’ambiance d’un match de l’Euro 2016