L’Algérie est citée dans une grosse affaire de corruption en Italie. Le constructeur italien d’hélicoptères AgustaWestland est soupçonné d’avoir versé des pots-de-vin aux dirigeants algériens pour se voir attribué des contrats. 

Jeudi, l’agence de presse Reuters a révélé que  la brigade financière italienne soupçonne ce constructeur d’hélicoptères d’avoir mis en place des caisses noires et de fausses factures, « en vue de remporter des contrats en Algérie durant la période 2009-2011 ». Dans ce contexte, la brigade financière italienne a entamé des investigations et  « opéré des perquisitions dans plusieurs villes italiennes jeudi, dans le cadre d’une enquête sur des soupçons de corruption touchant d’anciens responsables du constructeur d’hélicoptères AgustaWestland », indique la même source qui cite le parquet italien.

Il est à souligner qu’AgustaWestland SpA est une société industrielle multinationale dont la production principale sont les hélicoptères civils et militaires. C’est une filiale du groupe public de haute technologie italien Finmeccanica. En 2010, cet opérateur italien avait vendu à l’Algérie  24 hélicoptères destinés à renforcer l’Unité aérienne de la police algérienne. Le constructeur italien « Augusta » a été également retenu pour livrer à la Marine nationale dix appareils de type «Super Lynx». Existe-t-il des marchés qui ne sont pas entachés de corruption dans notre pays?

Article précédentLogements LPP: Les souscripteurs crient à l’arnaque
Article suivantLes appartements parisiens des dirigeants algériens : « Tout a été vérifié au cadastre, avec les notaires »