Abdelmadjid Tebboune

Algérie: Le magazine français Jeune Afrique a déclaré que la décision du président Abdelmadjid Tebboune de créer un organe d’enquête sur les biens des employés du secteur public a provoqué un séisme en Algérie, notamment parmi les hauts fonctionnaires de l’administration et les grandes entreprises de l’Etat .

le journal a ajouté, dans un rapport, que pour la première fois, des hauts fonctionnaires de l’État se retrouveront devant un organisme qui enquête sur leurs biens et leurs avoirs.

Le rapport du magazine déclare : « De nombreux PDG ont un style de vie qui n’est pas entièrement compatible avec leur seule source de revenus (les salaires). Le trésor et les pouvoirs publics ont le droit de se poser des questions : comment un haut fonctionnaire dont le salaire est de 100 000 dinars, 200 000 dinars, voire 300 000 dinars peut-il obtenir un bien immobilier de plusieurs dizaines de millions, une voiture de luxe, et voyager ?

Selon le magazine français, Tebboune cherche, par la mise en place de cet organe, à restaurer la confiance dans les institutions de l’Etat et à assurer les Algériens de son intention de continuer à lutter contre la corruption.

Dans le même contexte, John Afrique s’est interrogé sur l’étendue de la capacité de cet organe à lutter contre la corruption administrative, et les pouvoirs qui lui sont accordés, notant que le travail de terrain prouvera l’étendue de la volonté de l’État de lutter contre la corruption.