Le monde entier célèbre lundi 8 septembre la Journée internationale d’alphabétisation. Initiée en 1965 par l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture), cette journée permet de sensibiliser l’opinion publique à l’importance de l’alphabétisation.

En Algérie, la journée internationale de l’alphabétisation a été célébrée entre autres par le ministère de l’Éducation nationale et l’association IQRAA. La ministre Nouria Benghebrit a remis des prix aux meilleurs apprenants des programmes d’alphabétisation. De son côté, l’association IQRAA, qui lutte depuis plus d’une dizaine d’année contre l’illettrisme, a fêté cette journée avec son partenaire Ooredoo.

L’alphabétisation fait, depuis 2007, l’objet d’un programme national lancé par le président Bouteflika et approuvé par l’APN. Ce programme a fait ses preuves puisque, de 85% d’analphabètes à l’indépendance, notre pays est passé à 18% en 2013 (selon les chiffres de l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement pour adultes).

Des efforts salués par la communauté internationale. Il y a un peu moins d’un mois, l’association IQRAA s’est vu décerner le prix UNESCO – Confucius d’alphabétisation, pour son programme sur l’alphabétisation, la formation et l’intégration des femmes. Le programme a pour le moment touché plus de 17 000 personnes.

De manière générale, l’association IQRAA dispose un programme d’enseignement qui permet à des adultes analphabètes d’apprendre à lire, écrire et compter. L’association sensibilise également les apprenants aux droits de l’Homme, à la citoyenneté, la santé, et la protection de l’environnement. Par ailleurs, dans le cadre d’un partenariat avec Ooredoo, IQRAA a mené de nombreuses opérations, telles que la participation à la construction et à l’équipement de l’École d’alphabétisation d’El Khroub (Constantine) en 2009 ou l’inauguration en 2013 d’un Centre d’alphabétisation, de formation et d’insertion des femmes à Temacine (Touggourt).

« L’alphabétisation change la vie et même davantage, elle en sauve »

L’analphabétisme est en effet un véritable fléau, qui touche quelques 781 millions d’adultes dans le monde. 2/3 de ces personnes sont des femmes. Il est d’autant plus crucial de lutter contre ce fléau que la réduction de l’analphabétisme « change la vie et même davantage, elle en sauve » selon les mots de la directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. « L’alphabétisation permet de réduire la pauvreté, de trouver un emploi, d’obtenir un meilleur salaire. Elle est l’un des moyens les plus efficaces d’améliorer la santé des mères et des enfants, de comprendre les prescriptions des médecins ou d’accéder aux soins », a-t-elle également écrit dans un message rendu public ce lundi.

Cette année, la journée internationale de l’alphabétisation est consacrée au rôle de l’alphabétisation dans la mise en œuvre du développement durable. L’alphabétisation permet en effet aux individus de prendre les bonnes décisions dans le domaine de la croissance économique, du développement social et de l’intégration environnementale.