blank

AQMI, la branche d’Al Qaida au Maghreb vient de revendiquer l’attentat du 19 avril qui a eu lieu en Algérie dans la région d’Iboubadrène en Kabylie. L’attaque avait causé la mort de 11 soldats. 

AQMI revendique ce jeudi 1er mai l’attaque terroriste perpétrée le 19 avril dernier contre des éléments de l’Armée Nationale Populaire à 14 Km de la commune d’Iboudrarene AQMI a rendu public un communiqué dans lequel il explique que « les lions du groupe Al-Tawhid Wal Jihad ont vengé leurs frères lâchement tués ». Ils nomment un certain  Abou Anas, originaire de Mostaganem qui aurait participé à  l’attaque  et serait mort « en martyr » rapporte l’AFP.

Dans ce communiqué les membres d’AQMI s’attribuent non seulement l’attaque mais en plus évoquent un nombre bien plus important de victimes, que le chiffre avancé par le ministère de la Défense algérien. AQMI parle dans ce communiqué d’ « une trentaine de soldats tués ou blessés, dont certains grièvement », alors que le ministère avait fait un bilan de 11 soldats tués, et  5 blessés. Dans l’opération menée par l’armée algérienne après cet attentat, trois terroristes avaient été retrouvés et neutralisés, et deux kalachnikovs avaient été récupérées.

Article précédentMondafrique va publier de nouveaux articles sur les appartements parisiens d’Amar Saâdani
Article suivantCoupe d’Algérie : les drapeaux amazighs interdits dans le stade de Blida