mosquée kabylie
mosquée kabylie

Le comité de village de Tifilkout en Kabylie exige le départ d’un imam jugé salafiste. Des habitants ont remis une pétition à la Direction des affaires religieuse de Tizi Ouzou.

Les villageois de Tifilkout ne baisseront pas les bras. Ils réclament le départ définitif de l’imam de leur village, jugé salafiste. L’affaire a éclaté il y a une dizaine de jours, quand des habitants outrés sont montés au créneau après  un prêche contre les laïques et les athées. Un premier communiqué a alors été publié :

Les fidèles de notre village pratiquaient un islam qui prône la paix et la tolérance depuis la nuit des temps. Nous n’avions jamais, par le passé, eu un problème d’ordre religieux jusqu’à la venue de cet imam. Nos anciens et quelques jeunes aussi pratiquent leur religion dans le respect total des autres et surtout des traditions et us kabyles.

Dans la pétition lancée depuis, les villageois notent que

Depuis l’arrivée de cet imam dans le village, nous constatons que les prêches développés sont d’une teneur extrémiste portant atteinte aux valeurs sociales de respect et de tolérance régnant depuis des siècles dans notre village.

Rapidement démis de ses fonctions par la direction des affaires religieuses de la wilaya de Tizi Ouzou, l’imam a continué à narguer les autorités. Non seulement il a refusé de quitter le village, mais il a même continué à prêcher dans sa mosquée. Inacceptable pour les habitants qui sont retournés voir hier les plus hautes autorités de la wilaya :

Le mercredi 21 Août 2013, la délégation envoyée par les citoyens du village Tifilkout munie de la pétition signée par l’écrasante majorité demandant le départ immédiat de l’imam de la mosquée, et d’une déclaration a été reçue par le directeur des affaires religieuses par intérim de la wilaya de Tizi Ouzou.

Lequel a promis d’agir :

Avoir remis les documents, le directeur en question nous a informés que l’imam mis en cause est suspendu de ses fonctions et paraîtra devant une commission. Nous, citoyens du village, réitérons notre exigence qui est celle du départ immédiat et définitif de cet imam et continuerons notre lutte pour combattre le salafisme et l’extrémisme religieux.

Le feuilleton ne fait que commencer.

Article précédentUne quarantaine de personnes jugées pour les heurts de Bordj Badji Mokhtar
Article suivantMessieurs les Algériens, les 10 erreurs de drague à éviter !