Douze ans après sa liquidation, les affaires relatives à la banque Khalifa, dont le procès se tient actuellement au niveau du tribunal de Blida, n’ont pas été résolues. C’est le cas des détenteurs de comptes dans la dite banque qui n’ont pas tous été indemnisés à ce jour.

C’est ce qu’a indiqué, aujourd’hui, le liquidateur judiciaire de cette institution financière privée, Mouncif Badsi. Ce dernier a affirmé que sur les 106 349 clients que comptait la banque, 76 166 ont perçu un total d’indemnisation de 7,2 milliards de dinars. Ceux là ont bénéficié de l’indemnisation plafonnée à 600 000 dinars (60 millions de centimes), institué par décret. 6000 autres, représentant les grands déposant, ont également été remboursés. Le reste des clients, environs 30 000, n’auront que quelques centaines de dinars puisque le montrant global de l’indemnisation est de…430 000 dinars. Le liquidateur a fait savoir que ceux là sont de «petits» déposants.

A noter, par ailleurs, que les grands déposants ne se verront pas rembourser la totalité de leurs avoirs puisque les autorités ont instaurés un taux de remboursement de 10%. Ce qui veut dire que certaines institutions, entreprises, publiques ou privées, ont perdus de grosses sommes, suite à la faillite de la banque Khalifa.

Le remboursement se fait sur la base des fonds restants, dont dispose le liquidateur. «Nous avons versé à près de 5000 grands déposants un total de 2,3 milliards de DA, et il nous reste 4000 personnes à qui ont doit 76 milliards de DA, mais nous ne pouvons malheureusement leur rembourser que 6 milliards de DA dont nous disposons pour l’instant», a déclaré Badsi. Ce dernier a signalé que s’il arrive à récupérer les créances de la banque, le taux de remboursement pourrait s’élever de 10 à 12 %. En somme, les clients de cette banque tentent toujours de récupérer leurs avoirs alors que cela s’avère, jusque-là, impossible.

 Elyas Nour