Alors que le consommateur continue à payer plus cher les différents produits de rechargements de téléphonie mobile, l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT) a affirmé hier qu’«aucune augmentation de tarif n’est appliquée sur les prix des cartes ou sur les montants des rechargements en vigueur», suite à l’application de la taxe des 5% relative aux rechargements prépayés.

L’ARPT indique dans son communiqué publié hier que «suite à l’institution, par l’article 32 de la Loi de finance complémentaire 2009, de la taxe des 5%, relative aux rechargements prépayés, l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications porte à la connaissance de l’ensemble des usagers de la téléphonie mobile qu’aucune augmentation de tarif n’est appliquée sur les prix des cartes ou sur les montants des rechargements en vigueur». Et de souligner que «toutes augmentation sur les prix des cartes ou sur les montants des rechargements, constatée par les usagers lors de l’achat desdites cartes ou du rechargement, devra être signalée auprès de l’opérateur concerné afin que des dispositions soient prises à l’encontre du revendeur et/ou du distributeur».

N.A.
Avec Le Financier

Article précédentQuatre nouveaux cas de grippe porcine confirmés en Algérie
Article suivantInterdiction des crédits à la consommation : L’UGCAA demande sa révision en 2010