brahim_ghali ALGER – L’ambassadeur de la République arabe sahraoui démocratique (RASD) à Alger, M. Brahim Ghali, a souhaité dimanche que la rencontre informelle prévue le 9 août prochain à Vienne, puisse amener le Maroc à coopérer avec la communauté internationale pour aller de l’avant vers une solution juste et durable à la question du Sahara Occidental. Dans une déclaration à l’APS, l’ambassadeur sahraoui a souhaité que l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour la Sahara Occidental, M. Christopher Ross « puisse trouver les moyens à même de rendre fructueuses ce genre de rencontres » entre le Maroc et le Polisario et surmonter, a-t-il ajouté, « les entraves systématiques du Maroc en vue de mieux préparer le prochain round des négociations ».

« Il est temps que l’Organisation des Nations Unies (ONU) assume ses responsabilités vis-à-vis de la question sahraouie » d’autant plus qu’il s’agit, a-t-il souligné, « d’une question de décolonisation ».

Evoquant les entraves marocaines, M. Ghali a rappelé que « tous les efforts déployés par l’ONU depuis l’entrée en vigueur du plan de règlement en septembre 1991, étaient vains à cause des entraves marocaines qui persistent jusqu’à présent ».

« Ces entraves sapaient à chaque fois les efforts à même d’aller de l’avant lors des précédents rounds de négociations », a indiqué le diplomate sahraoui. « Nous souhaitons que M. Ross puisse amener le Maroc à coopérer aussi bien avec lui (Ross) qu’avec le front Polisario pour aller de l’avant vers une solution juste et durable à cette question », a-t-il poursuivi.

Cela passe, a-t-il soutenu, par le respect des résolutions des Nations Unies qui invitent les deux parties en conflit à entreprendre des négociations sans conditions préalables et de bonne foi.

Il a appelé par ailleurs la communauté internationale « à exercer des pressions sur le gouvernement marocain afin de l’amener à respecter la légalité internationale et les décisions des Nations Unies ».

Et d’ajouter que les sahraouis « se sont habitués aux » entraves marocaines estimant que le récent discours du roi du Maroc Mohamed VI à l’occasion de la fête du Trône « ne laisse entendre aucune disposition à coopérer avec l’envoyé personnel du SG de l’ONU voire une entrave claire et flagrante aux efforts de l’organisation onusienne ».

M. Ghali a enfin rappelé que la principale revendication du peuple sahraoui était l’application des résolutions du Conseil de sécurité portant notamment sur la nécessité de trouver les meilleurs moyens à même de permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination et décider librement de son avenir à travers un référendum libre, juste et transparent.

[Aps 3/8/09]

Article précédentDécès du fondateur du réseau des "porteurs de valises", Francis Jeanson
Article suivantCoup d'envoi de la 2e édition du festival du rai à Sidi Bel-Abbes