Des statistiques ont révélé que la décennie noire a enregistré près de 40.000 enfants orphelins de père, et 7.000 enfants affilié à un père terroriste, et près de 3.000 femmes violées et une montant d’une valeur de 20 milliards de dollars comme dégâts matériels.

Le professeur Oukaci Lounici a déclaré lors de la première rencontre internationale sur le choc psychologique à l’Université Ferhat Abbas de Sétif le week-end dernier, que les chiffres sus indiqués sont le fruit d’une étude menée sur le terrain, au niveau d’un nombre considérable de wilayas où on a pris un échantillon de 20 enfants dont les pères sont victimes de terrorisme et 02 autres dont les pères sont des terroristes, et pour les deux cas, le professeur a constaté que le choc est le même et identique du fait qu’ils ont la même peur et la même angoisse.

Il a déclaré que l’état a tardé dans la prise en charge de ces enfants, qui sont devenus aujourd’hui des jeunes dont l’age varie entre 20 et 25 ans, et chaque individu de la catégorie précitée souffre d’un violent choc et une vie complément anormale. Selon lui, les bidonvilles qui occupent aujourd’hui les grandes villes Algériennes sont occupées par une frange sociale fuyant leurs régions montagneuses non sécurisées, ce qui les clame à bouger.

La rédaction

Article précédentEtats-Unis: révélation surla torture pratiquée par la CIA
Article suivantDominique de Villepin: il existe un "risque révolutionnaire en France"