Article précédentPoutine-Medvedev, le mythe de la discorde ou quand l’Occident se fait plaisir au détriment de la réalité
Article suivantL’histoire de l’Algérie, « un sujet de moins en moins tabou au cinéma »