La Kabylie commémorera à partir de vendredi les événements du 20 avril 1980 et du printemps noir. Ce rendez vous avec l’histoire sera marqué par la tenue des conférences débats et l’organisation des expositions, retraçant les faits majeurs liés à ces deux dates symboliques.

A Tizi Ouzou, la société civile, les comités estudiantins et l’administration par la voie de la direction de la culture sont de la partie. Ainsi, l’université Mouloud Mammeri vibrera aux rythmes des conférences et ce jus qu’au 25 avril en collaboration des comités des étudiants des départements lettres arabes, des sciences politiques de la faculté de tamazight, des sciences économiques.

Des représentants des partis politiques, RCD, FFS encore le MAK, le militant Said Khelil devront intervenir sur la portée politique de ces deux  dates symboliques dans la continuité du combat identitaire. Des universitaires interviendront pour leurs parts, à travers dans des tables rondes, sur l’identité  amazigh. Des syndicalistes débattront, quant à eux, de l’historique du syndicat en Algérie.

La maison de la culture abrite déjà depuis le 15 avril et ce jus qu’au 30 du mois en cours la quinzaine de l’amazighité.  Rappelons qu’il y a 11 ans, 120 jeunes en quête de liberté  ont été tués lors des violentes émeutes et  tragiques du printemps noir  en 2001. Ces commémorations se veulent un repère de mémoire pour que nul n’oublie les martyres des deux printemps.

RAF

Article précédentLe Ministre de la Santé déclare la guerre aux cliniques privées
Article suivantL’aéroport international d’Oran rebaptisé du nom d’Ahmed Ben Bella