lig Une image forte : Erdogan s’insurge contre Shimon Perez à Davos lorsque celui-ci justifie les massacres de Ghaza. Face à lui, assis en train d’assister à cette explication, le Secrétaire Général de la Ligue Arabe, l’égyptien Amr Moussa. Erdogan se lève de son siège en signe de réprobation après le discours haineux de Shimon Perez et menace de ne jamais revenir au Forum de Davos.

A ce moment-là, tout le monde Arabe regarde éberlué comment Amr Moussa, hésitant, allait suivre les pas d’Erdogan avant de se rétracter et de rester à côté de Shimon Perez. Par sa gestuelle, il a résumé tout le malheur et le déshonneur du monde arabe. La Ligue Arabe, par le biais de son responsable, laisse Shimon Perez justifier en direct, et d’une tribune surmédiatisée, les massacres infâmes de milliers d’enfants et de femmes de Ghaza.

Amr Moussa n’a trouvé rien de choquant à cela. Bien au contraire, par les expressions de son visage, il s’est montré carrément étonné devant la mise au point véhémente d’Erdogan, le turc qui se distingue de lui, l’arabe. Un symbole, cette scène les téléspectateurs arabes ne l’oublieront assurément jamais.

A retenir !

L’arabisme postmoderne consiste à occulter le sang palestinien et à sauvegarder celui qui coule dans les veines des dictateurs des pays arabes.

Qui l’aurait cru, une organisation régionale à statut d’observateur auprès de l’Organisation des Nations unies approuve en silence le massacre de pauvres innocents palestiniens ! La Ligue Arabe, institution censée fédérer les forces vives du monde arabe, ère géographique et civilisationnelle incontournable, se vautre dans le sang des palestiniens et s’illustre par sa lâcheté vis-à-vis de l’agression sioniste. Ce tableau résume à lui seul toute son essence; celle d’une terrible imposture.

Cette lecture est-elle exagérée ? On peut en faire le reproche. Mais que dire après ça surtout lorsqu’on sait que la ligue arabe est une entreprise colonialiste puisqu’elle était fondée par l’Egypte en 1944 sous l’égide britannique ? Que dire lorsqu’on sait que cette même ligue n’a pas bougé le petit doigt durant les longues et périlleuses années d’embargo sur l’Irak ? Que dire lorsqu’on sait qu’elle a carrément soutenu cette action qui mit à mort le peuple irakien ? Cette même ligue Arabe, si prompte à défendre la liberté et la dignité des peuples, se manifeste vigoureusement pour protéger Omar El-Béchier, le dictateur président soudanais à cause duquel plus d’un million citoyens du Darfour fuyaient leur pays, objet d’un mandat d’arrêt international.

Voyez-vous, l’arabisme postmoderne consiste à occulter le sang palestinien et à sauvegarder celui qui coule dans les veines des dictateurs des pays arabes. A-t-on besoin d’un pareil monde arabe ? Non, merci. Quant à la Ligue Arabe, on devrait la rattacher aux Mossad israélien. Son existence à ce moment-là trouverait plus de sens… Ah, avant que j’oublie, vive Erdogan…

Dahmane S

Article précédentEntretien avec Gilbert Achcar : « L’état des lieux dans le monde arabe est lamentable »
Article suivantOpinion. Qui sont nos frères et amis, ou comment des Arabes détruisent l’arabité !