blank

Le bureau central d’Interpol (Police internationale) en Algérie a récupéré, durant l’année 2014, pas moins de 129 véhicules recherchés par Interpol à travers le monde. C’est ce qu’indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

«La DGSN avait doté les patrouilles de police de moyens technologiques modernes tels le lecteur automatique de la plaque d’immatriculation qui a contribué au démantèlement de plusieurs réseaux spécialisés dans le vol de voitures», ajoute-t-on de même source. Il est de plus en plus clair aujourd’hui que l’Algérie est une plaque tournante du trafic international de véhicules. Ceci en plus des réseaux locaux de vols de voitures, qui, généralement, les cèdent sous forme de pièces détachés.

Ainsi, au mois de novembre de l’année dernière, les services de police de la wilaya de Bouira ont mis un terme aux activités d’un réseau international, composé de 30 personnes, dont deux étrangers, un Français et un Tunisien, spécialisé dans la vente de véhicules volés en Europe et transitant par la Tunisie. Ceci, avec la complicité, bien évidemment, de douaniers et agents de l’administration. Par ailleurs, la sûreté de la wilaya d’Alger a organisé, avant hier, une conférence de presse, pour évoquer l’arrestation de plusieurs éléments impliqués dans le vol d’une voiture de marque Seat. Il n’y a pas une semaine qui passe sans que la police n’arrête des personnes impliquées dans le vol ou le trafic de véhicules.

Elyas Nour

 

Article précédentLe DG d’Algérie Poste limogé
Article suivantVidéo. Un couple de Tizi Ouzou menacé de mort suite à…une demande en mariage publique