L'Algérie comptait 1 718 000 de travailleurs en 2011

La population en sous-emploi par rapport au temps de travail est estimée en Algérie à 1 718 000 occupés en 2011, soit un taux de sous-emploi de 17,9%, a appris l’APS ce samedi 1er septembre auprès de l’Office national des statistiques (ONS). Cette déduction résulte d’une enquête réalisée auprès 20 314 ménages établis sur le territoire national et ce, de la période d’octobre à novembre 2011.

« Le sous emploi lié au temps de travail permet d’estimer l’effectif des personnes occupées qui effectuent  un nombre d’heures de travail insuffisant par rapport au nombre d’heures souhaitées. Ce concept permet de mesurer la capacité de l’économie d’un pays à assurer le plein emploi à l’ensemble de la population en âge de travailler qui en exprime le souhait, explique l’ONS dans une récente », explique l’ONS.

 

 

Le sous-emploi touche plus d’un jeune sur 5, âgé de moins de 30 ans. Du chiffre global de la population en sous-emploi, les tranches suivantes affichent :

– Les 15-19ans (22,3%) ;

– Les 20-24ans (20,1%) ;

– Les 25-29 ans de (19,7%).

Le sous-emploi concerne notamment les occupés non affiliés au régime de la sécurité sociale (CNAS), avec un taux de 21,4%.

Les populations les moins instruites et celles qui n’ont pas de diplôme sont les particulièrement touchées avec successivement des taux de 17,5%  et 18% de l’ensemble de la population en sous-emploi.

Toutefois, ce phénomène est présent également pour les professions élémentaires sans qualifications (24,7%), intellectuelles  et scientifiques (23,5%). Les emplois indépendants sont touchés à hauteur de 23%. Les industries manufacturières avec 21,5% et les services non marchands 19,4%.

Plus présent en milieu rural (18,1%) par rapport aux zones urbaines  (17,8%), le sous emploi affecte davantage les femmes (467 000), soit 29,9% du chiffre global contre un taux de 15,6% (1 251 000) chez les hommes », souligne l’ONS.

« La population active occupée est évaluée à 9 599 000 personnes, soit un taux d’occupation de 26%. Les femmes constituent 16,3% (1 561 000 occupées), en progression de plus d’un point par rapport à 2010 (15,3%) », rappelle l’organisme.

 

Synthèse Mabrouk Bouchagrouni à partir de l’APS