Banque mondiale

Economie: L’Algérie avait confirmé que les informations sur lesquelles la Banque mondiale s’était appuyée pour préparer son rapport sur l’Algérie étaient le fruit de l’imagination du vice-président de la Banque en charge du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, Farid Belhaj.

« Les calomnies contenues dans ce reportage ont fait couler beaucoup d’encre, mais les preuves concluantes ont été apportées par les amis français de l’Algérie, puisque ce reportage a été réalisé sous la direction du Palais royal marocain » , a indiqué l’agence de presse algérienne .

La banque a répondu dans un communiqué en disant : « Au cours des derniers jours, plusieurs articles de presse ont été publiés concernant le « rapport de la Banque mondiale pour surveiller la situation économique en Algérie ».

Il a ajouté que certains articles contenaient des informations factuelles inexactes sur le contenu du rapport.

Il a poursuivi : « Nous avons noté avec regret que certains des articles mentionnés ci-dessus ont adopté un langage qui peut être en dehors des idées de leurs auteurs anonymes. Ces commentaires ne sont pas acceptés tels quels et ne recevront pas de réponse, car nous ne considérons pas qu’ils puissent être utilisés comme argument ou comme élément de discussion.

La Banque mondiale a confirmé dans le communiqué que l’Algérie, membre important du Groupe de la Banque, est représentée au Conseil d’administration de la Banque.

Il a déclaré que le rapport « a été méticuleusement préparé », notant que ses auteurs sont une équipe d’économistes travaillant dans la région du Maghreb.

Il a souligné que la Banque mondiale publie régulièrement des rapports économiques à ses États membres, et publie un rapport de suivi sur la situation économique en Algérie deux fois par an.

Le dernier rapport, publié le 22 décembre, est disponible ici . Le rapport, qui fait l’objet d’un examen de qualité complet avant sa publication, est basé exclusivement sur des données accessibles au public, auxquelles il est fait référence dans le document, ou sur des données fournies par les autorités des pays membres.

Il a souligné que les conclusions du rapport sont cohérentes avec les données officielles disponibles à la date de clôture des données du rapport (1er novembre 2021), dont la plupart ont été présentées dans le mémorandum de synchronisation émis par la Banque d’Algérie le 22 décembre 2021.