La ministre de l’Education nationale, Mme Nouria Benghebrit, a affirmé, aujourd’hui à Alger, que la réécriture des programmes scolaires est une « urgence ».

« Il existe une réflexion sur une méthodologie et qui démarrera à partir de fin de janvier en cours pour une réécriture des programmes scolaires dans le secondaire. L’urgence de ce chantier pour tous les cycles s’est imposée de manière naturelle » affirme-t-elle sur les ondes de la chaîne III. Est-ce là un aveu d’échec de la réforme scolaire faite en 2003 par l’ex-ministre de l’Education nationale Benbouzid ? La ministre de l’Education nationale ne veut pas parler d’une autre réforme, mais « d’ajustements » à la réforme de 2003, « faite dans l’urgence », dit-elle. Dans ce sens, une réflexion à déjà été lancée pour les cycles primaire et secondaire, sur les volets rythmes et programmes.

Benghebrit a affirmé que la décision de réécriture des programmes scolaires a largement été plaidé  lors de la conférence nationale sur l’éducation tenue en juillet dernier. Précisant que plus 200 parmi les 317 recommandations issues de cette conférence plaident la réécriture des programmes scolaires, et une meilleure formation des enseignants, qui garantirait un enseignement de « qualité » a-t-elle dit.

Les premiers résultats de cette réflexion seront connus 2015-2016 pour la 1ére et 2éme année primaire, ainsi que la 1ére année secondaire, affirme-t-elle. Concernant le cycle secondaire, les cahiers des charges seront lancés au mois de mars prochain.

La ministre de l’Education nationale a encore confirmé que, malgré le gel des recrutements dans la fonction publique, son département maintient le recrutement de 7000 enseignants, et affirme, à la même occasion que, ce chiffre pourrait doubler pour l’année prochaine.

Arezki IBERSIENE