Tourisme Tunisie
Tourisme Tunisie

C’est en substance le message tenu ces derniers temps par le ministère du Tourisme tunisien, qui compte sur l’afflux d’Algériens pour sauver la saison estivale.

La conférence de presse de Jamel Ben Gamra, ministre tunisien du Tourisme s’est tenue à Tabarka, tout proche de la frontière algérienne. Objectif : rassurer les touristes algériens au sujet de la sécurité dans toutes les zones touristiques.

Dans sa déclaration, Jamel Ben Gamra a souligné ce jeudi la stabilité et la sécurité tout au long du tracé frontalier, le mont Chaâmbi à Kasserine exclu. Il a insisté sur l’état d’alerte permanent de l’armée et des forces de sécurité, assurant que les unités de sécurité et de l’armée nationale ont réussi à neutraliser 50% des milices terroristes. Autrement dit : pas d’inquiétude pour les touristes.

Le ministre du Tourisme a aussi indiqué que les autorités tunisiennes vont redoubler d’efforts au niveau de la coordination avec leurs homologues algériennes pour stopper le terrorisme. Mercredi, le ministre de l’Intérieur algérien avait déjà souligné que la coopération sécuritaire entre les deux pays « se déroule bien. »

Jamel Ben Gamra a aussi délivré deux chiffres révélateurs selon lui de la bonne tenue des échanges touristiques entre la Tunisie et l’Algérie. Ainsi, de 2500 à 3000 personnes franchiraient quotidiennement le passage frontalier de Malloula près de Tabarka depuis le 1er juin 2013.  Soit une hausse de 167% comparé à la même période de l’an dernier. Des chiffres à nuancer tant le nombre de passeurs s’est développé au même rythme que la contrebande.

Rappelons que sur le plan du tourisme, l’Algérie de son côté aspire à concurrencer d’ici 2025 la Tunisie, le Maroc et la Turquie.

(Avec TAP)