Jamais la vie privée des hauts responsables algériens n’a été aussi exposée sur les réseaux sociaux. Ces derniers temps, les révélations les plus croustillantes s’enchaînent et suscitent de véritables polémiques. Une fois n’est pas coutume, la personne du premier ministre, Abdelmalek Sellal, et sa famille sont devenues la cible d’une virulente attaque.

Tout a commencé par une publication d’un mystérieux journaliste algérien. Mohamed Tamalat, un journaliste sulfureux proche des milieux islamistes. Ce dernier,  a mis en cause Farida Sellal, épouse du premier ministre et présidente de l’association « sauvons l’Imzad » dans une affaire d’agression sur une dame qu’il présente comme détentrice de secrets des Sellal. Puis, Farida Sellal réplique et le journaliste, un temps réfugié à Londres, ajoute d’autres accusations allant jusqu’à accuser l’épouse du premier ministre de détourner de l’argent et des deniers publics.

Tamalt ne se contente pas de porter des accusations. Il accompagne ses écrits par des insultes et des propos qui frisent la grossièreté. C’est sa méthode. Farida Sellal ne veut visiblement pas se laisser faire. Elle a décidé de porter plainte. Avant Sellal, c’était le général Bendaoud, un haut gradé du DRS, que le journaliste présente comme proche du premier ministre. Et pour ne rien laisser au hasard, Tamalt s’est attaqué à un comédien, Athmane Bendaoud, présenté encore comme le neveu du Général Bendaoud. Là encore, les attaques sont virulentes et des photos intimes des personnages sont publiées sans la moindre vérification. Et à ceux qui lui conseillent de ne pas écrire cela, il répond qu’il « est libre » de dire « ce que je veux ». Pis encore, un lecteur qui tente de lui porter la contradiction en prend pour son garde avec un panier d’insultes.

 Mais qui est ce « journaliste » qui ose attaquer jusqu’aux hauts dirigeants algériens ? Réfugié à Londres dans les années 1990 grâce à une bourse des autorités algériennes, Tamalt rentre en Algérie avec la nationalité britannique en poche dans le but de fonder un site Internet. Sur son passage, il s’attaque à tout ce qui bouge. Est-il un « héros » courageux ou un provocateur en quête de reconnaissance ? En attendant la réponse, sur les réseaux sociaux la polémique se poursuit…

Avec Essaîd Wakli