Le procès Khalifa  va connaître son volet français dès le mois de décembre. Rafik Khelifa devra répondre aux accusations de détournements de fonds devant la justice française après avoir été jugé par l’Algérie.

Ce jeudi 25 avril, une audience a permis de fixer les dates du procès Khalifa qui se déroulera en France du 2 au 20 décembre 2013 devant le tribunal correctionnel de Nanterre. Rafik Khalifa, au cœur de l’un des plus grands scandales de détournements de fonds et de corruption, sera le principal prévenu lors de ce procès très attendu. 10 autres personnes seront également dans le box des prévenus, dont son ex-femme Nadia Amirouchen, ainsi que des anciens représentants de l’entreprise Khalifa en France, un constructeur et équipementier aéronautique.

L’affaire Khalifa concerne non seulement des détournements de fonds mais aussi à des délits de banqueroute qui ont mené vers la faillite plusieurs filiales françaises de la compagnie aérienne Khalifa Airways et de Khalifa Rent a car. Ces entreprises avaient mis la clé sous la paillasson en juillet 2003, ce qui avait causé la perte de nombreux emplois au sein du groupe. La justice française reproche à Rafik Khelifa d’être coupable de « dissimulation et de détournements de fonds ». Il aurait tenté de dissimuler ces fonds en revendant ou cédant des biens appartenant à ses entreprises Khalifa, comme des véhicules de luxe.

Ce scandale financier a déjà été jugé en Algérie, il y a six ans, lors d’un procès par contumace, où Rafik Khalifa, avait été condamné en première instance à la perpétuité pour «association de malfaiteurs, vol qualifié, détournement de fonds, faux et usage de faux», dans l’affaire de la faillite de sa banque. Début avril le procès en appel s’ouvrait à Blida mais a été reporté à une date ultérieure. Désormais Rafik Khelifa attend, ces deux procès, depuis sa prison londonnienne.

La rédaction avec AFP

Article précédentTaghit, cette perle qui recherche son joaillier
Article suivant90% des cancers du poumon sont liés au tabagisme en Algérie