Décidément, les regrets exprimés par François Hollande ont satisfait Alger. C’est du moins ce qu’affirme dimanche soir le ministère des Affaires étrangères. 

Selon ce dernier, les autorités algériennes  ont pris connaissance « avec satisfaction » du communiqué rendu public par le président François Hollande. Un communiqué dans lequel le Président français exprime « ses sincères regrets pour l’interprétation qui est faite de ses propos et en fera directement part au Président BOUTEFLIKA ». Dans ce même communiqué, L’Elysée fait remarquer que « les quelques mots prononcés lundi par le Président de la République dans le cadre du 70ème anniversaire du CRIF, concernant un déplacement de Manuel VALLS en Algérie, font l’objet d’une polémique sans fondement ».

De son côté, la diplomatie algérienne a, semble-t-il, tourné d’ores et déjà cette page sombre des relations algéro-françaises pusque son porte-parole n’a pas hésité à affirmer que les perspectives du partenariat d’exception entre l’Algérie et la France vont  faire « l’objet d’échanges à l’occasion de la communication téléphonique que le président de la République Abdelaziz Bouteflika, recevra de son homologue français, le président François Hollande »,  a indiqué dans une déclaration à l’APS, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani.

 

Article précédentL’Algérie, une destination incontournable pour le trafic de drogue
Article suivant2013 dans le rétro : Abdelaziz Bouteflika, le Président fantôme