Tindouf

Le Wali de la Wilaya de Tindouf, Youssef Mahiot, a dévoilé le lancement d’un projet d’achèvement et d’équipement de deux postes frontières fixes entre l’Algérie et la Mauritanie dans la ville de Tindouf.

Youssef Mahyut a justifié cette démarche par le fait que le passage frontalier terrestre actuel ne correspond plus aux normes établies et ne répond pas non plus aux aspirations des deux pays.

Le même porte-parole a expliqué que ce projet à Tindouf est l’un des projets majeurs les plus importants que l’Etat frontalier ait reçu, en raison de son importance pour l’économie nationale et locale, comme le rapporte l’agence de presse.

Une superficie de 10 hectares a été allouée au projet répartie sur les deux postes frontières, où chaque centre comprend neuf ailes différentes, ajoutent les mêmes sources.

Les suites comprennent des zones pour les procédures de sortie et d’entrée, des suites administratives pour les services de police et des douanes, une suite d’inspection des véhicules lourds et une autre suite pour le repos des voyageurs.

Il comprend également des installations pour le logement du personnel de police et des douanes, et d’autres pour divers domaines techniques, ainsi que des services de divertissement en plus des logements fonctionnels.

Pour mémoire, les pouvoirs publics ont donné, hier, mercredi, le signal officiel de lancement du projet d’achèvement et d’équipement de deux postes frontières fixes entre l’Algérie et la Mauritanie à Tindouf, dans un délai n’excédant pas 24 mois, y compris l’étude qui a été confiée à un bureau d’études local, a rapporté l’APS.

L’Agence de supervision technique de Tindouf supervise la supervision des travaux, tandis que la Société nationale des travaux publics est chargée de l’achèvement des deux postes frontières, selon la fiche technique du projet, ajoute la source.

Pour référence, l’Algérie a ouvert le premier point de passage à la frontière entre l’Algérie et la Mauritanie depuis leur indépendance il y a plus de deux ans.

Le passage mauritanien-algérien est le deuxième passage commercial reliant la Mauritanie à son voisin du nord après le passage « Guerkarat ».